la sante

07 novembre 2009

Bien communiquer, pas facile.

      

Mon prof d'Économie politique ne cessait de nous répéter que pour comminiquer efficacement il fallait d'abord que les participants à la discussion définissent bien leurs termes. Tout un contrat !

Por mettre en pratique ce sage conseil et en démontrer la nécessité je m'oblige, avant d'amorcer une discussuon sérieuse avec des ami(e)s, à leur demander de me décrire l'image première qui leur vient à l'esprit si je prononce le mot "table". Ils sont étonnés de ma demande mais ils y accèdent de bon gré.

Pour les uns c'est une table autour de laquelle ils prennent un succulent repas entre ami(e)s. Pour d'autres elle est synonyme de négociation. Les plus portés vers la religion voient une sainte table. Et ainsi de suite.

À mes amis ébahis par cette diversité d'images qu'engendre le simple mot "table", je demande ce qu'il advient quand nous utilisons, au cour d'une discussion, des mots plus techniques, plus recherchés, plus pointus, plus rares. Le constat général ? De nombreuses définitions seraient certes soumises avant même que l'on s'entende sur celle à adopter.

Il n'est donc pas facile de bien communiquer. Je ne vous apprends rien de nouveau.

Vous savez qu'entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire et ce que je dis, il y a toute une marge. Maintenant, entre ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez comprendre, ce que vous voulez comprendre et ce que vous comprenez, il y a là une marge tout aussi grande.

Ces marges font en sorte que souvent, trop souvent hélas, nous ne somme pas sur la même longueur d'ondes et cela sans avoir commencé à discuter.

CONCLUSION
À ce point-ci vous avez compris ce que je cherche à démontrer ? Vous savez ce que je veux dire ? Vous me comprenez ? Vous croyez m'avoir compris ? Tant mieux. Moi, je n'en suis plus certain...Je vais donc définir mes termes et vous demander d'en faire autant...

Bonne réflexion.
---  

Jean-Marc Donahue, "un esprit positif"
Hommes d'affaires qui a investi dans "l'esprit positif", Jean-Marc possède une poignée de main sincère, un tempérament jovial et une facilité de contact avec le public. Simple dans sa façon d'aborder les gens, il n'aime pas non plus se compliquer l'existence. Il trouve la vie intéressante et veut la goûter à fond.

D'après quelques renseignements glanés dans son entourage on peut déduire que Jean-Marc est franc et chaleureux avec les personnes qu'il côtoie, ce qui lui permet de s'attirer leur sympathie. Sa personnalité forte et rayonnante respire la bonne humeur et la joie de vivre.

Ce qu'il affectionne le plus dans ses conférences, c'est le sentiment d'aider les gens. Il trouve en plus revalorisant d'apporter de l'aide à ceux qui le demandent.
 

 

Source: http://www.contenulibre.com/35-ressources_humaines

assurance vie

mutuelle economique

comparatif mutuelle pharmacie

mutuelle maternite

mutuel

Posté par assurcanalblog à 12:08 - Commentaires [0]

Comment renforcer la cohésion d'un groupe au sein d'une entreprise?

      

Après les stages commandos pour renforcer la cohésion des cadres au sein des entreprises, sont apparues de nouvelles méthodes moins extrêmes. Aujourd'hui, sont proposées des activités de plus en plus diverses, des plus classiques aux plus inattendues.
Le premier objectif de tous ces stages est le même que pour les stages de survie : renforcer la cohésion d'une équipe. Parfois, cela peut également être utilisé pour permettre d'exprimer plus facilement les problèmes qui peuvent exister au sein de l'entreprise.

Je suppose que vous avez en tête des images de sages commandos ou de survie organisés par les grandes entreprises, où l'on voit les cadres marcher sur des braises ou sauter à l'élastique, en poussant des cris de guerre. Cela entraînerait un renforcement de l'esprit d'équipe. Dans l'effort et les difficultés, l'entraide s'avèrerait indispensable.
Sont également proposées la navigation sur un voilier, la montée d'un sommet, la descente en rafting d'une rivière, etc… Cela permettrait de mettre en pratique, grandeur nature, l'esprit d'équipe. Par exemple, sur un bateau, si tout le monde ne met pas la main à la pâte, le bateau n'avance pas.
Certains spécialistes contestent ce type d'activités. Elles pourraient même être improductives si est reproduite sur le terrain la même ambiance qu'au travail : chef trop dominant, sentiment d'infériorité de certains salariés, concurrence trop forte, conflits latents, par exemple. Dans des situations extrêmes, les tensions ne feront que s'exacerber au lieu de se régler.

C'est pour cette raison que, aujourd'hui, un certain nombre de sociétés, spécialisées dans le « team-building », se sont engouffrées dans ce créneau et proposent autre chose : des activités plus insolites.
On peut citer des cours de cuisine, des stages de karting, de cinéma, etc… des choses plus ludiques. Ce genre d'activités permet aux salariés de se voir en dehors du travail, dans un cadre totalement différent et surtout en effectuant des choses qui n'ont strictement rien à voir avec le monde de l'entreprise. Tout en s'amusant, cela permet de mieux se connaître et de développer sa créativité. Bref, tout ce qui est nécessaire pour, par la suite, travailler mieux et en équipe.

S'ajoutent généralement à ces différents stages ou séminaires, des séances plus pédagogiques, animées par des coachs qui apprennent, par exemple, aux stagiaires à devenir des leaders, à être de bons managers, à régler les conflits plus facilement, etc. Les coachs peuvent également observer le comportement des salariés dans une situation extrême, afin de pouvoir les corriger si nécessaire.
Quelques temps après le stage, est organisée une séance de débriefing afin de faire le bilan et de voir si les effet escomptés se sont réalisés.

Depuis quelques temps, est apparue une nouvelle sorte de stage, orienté davantage vers le bien-être des salariés au sein de l'entreprise. Il s'agit de mises en situation ou de petites pièces de théâtre créées au sein même des entreprises, mettant en scène des salariés victimes de harcèlement moral et sexuel, des scènes de conflits internes.
Ces pièces sont jouées par des acteurs professionnels. Cela permet de pointer le doigt sur les problèmes que l'on peut vivre au sein des entreprises. Des situations vécues sont ainsi jouées et les salariés peuvent intervenir entre deux scènes afin de donner leur avis sur la réaction qu'ils auraient eu dans telle ou telle circonstance.
Cela permet, par exemple, de bien comprendre ce qu'est le harcèlement, de l'identifier et de le vivre en quelque sorte. Cela donne également des clés pour savoir comment réagir en cas de harcèlement. En outre, cela peut permettre aux victimes de parler et de dénoncer ce qu'elles vivent au quotidien.

Il semble donc que les entreprises s'orientent vers des séminaires plus ludiques ou plus pédagogiques. Il n'y est plus nécessaire de montrer sa puissance et sa force de caractère. On semble demander uniquement d'être soi.
Les entreprises dépensent parfois des sommes astronomiques pour organiser ce genre de stages. Malheureusement, les salariés les voient plutôt comme une récréation, comme une sortie tout frais payé et ne semblent pas s'y investir totalement. L'effet escompté ne paraît pas se produire à tous les coups. Certains salariés peuvent d'ailleurs ressortir traumatisés de ces stages ou perturbés parce qu'ils ont dû se dévoiler totalement, alors qu'ils préféreraient séparer leur vie privée et leur vie professionnelle, ce qui ne semble pas une erreur, selon moi.
Alors, chefs d'entreprise, réfléchissez bien avant d'organiser ce genre de stages de cohésion de groupe. Ne succombez pas à leur mode sans avoir pesé le pour et le contre.

---  

Co-auteurs : BRUNET Isabelle (spécialiste en développement personnel) et GAWELIK Katy (Docteur en droit, spécialiste en bien-être et en épanouissement personnel)

N'hésitez pas à visiter le site Abond@nce Editions http://www.abondance-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.
 

 

Source: http://www.contenulibre.com/35-ressources_humaines

mutuelle

mutuelle dentaire

mutuelle entreprise

devis mutuelle sante

comparatif mutuelle sante

comparatif assurance sante

Posté par assurcanalblog à 12:05 - Commentaires [0]